Parentalité positive : Les principes et les méthodes

Malgré tous les moyens dont nous disposons aujourd’hui, être parent devient de plus en plus difficile. C’est l’une des raisons pour laquelle on cherche toujours de nouvelles méthodes pour donner la meilleure pour leurs enfants. La parentalité Positive est l’une des solutions les plus adaptées pour avoir une ambiance saine dans votre famille, en voici les principes et les méthodes à adopter.

1-Soyez une priorité pour être un meilleur parent

La première chose que vous devez faire c’est de vous occuper de vous-même. Gardez à l’esprit qu’un enfant ressent quand votre énergie est négative. Alors, la fatigue et le stresse ne devront pas se voir souvent. Ayez du temps pour vous-même le matin avant de commencer à servir les autres pendant la journée. Il est indispensable d’avoir des heures de sommeil suffisantes et des siestes dès que vous en avez l’occasion. Une règle d’or, éteignez vos écrans avant d’aller au lit pour avoir un sommeil effectif. Préparer vous de bons repas équilibré et faites une activité qui vous passionne, il est préférable que ce soit une activité physique pour vous défouler et dégager le stress. Autre point important vous concernant en tant que parent, c’est de prendre conscience de vos traumatismes d’enfance pour ne pas les reproduire sur vos enfants.

2-Ecoutez votre enfant

Quand vous aurez remplis le plein d’énergie, vous pourrez servir les autres convenablement. Soyez attentifs aux besoins de vos enfants. Après que vous soyez sûr qu’ils ont bien mangé et dormi, tachez à ce qu’ils se dépensent leur énergie dans le bon sens, limitez la télé, la tablette et s’il vous plaît pas de Smartphone non plus. Sachez que les enfants ne communiquent pas leurs besoins de la même façon que les adultes, alors parfois, s’ils font beaucoup de bruits ou de bêtises c’est qu’ils réclament votre attention. Organisez-vous pour passer du temps avec vos enfants et emmenez-les le plus souvent possible dehors pour avoir un contact permanent avec le monde extérieur.

3-Observez votre comportement et votre langage

Soyez attentif à votre comportement, si vous criez trop, punissez trop, il y a une limite à tout. Renseignez-vous pour les punitions et observez le progrès que votre enfant. Si un enfant change ses habitudes au mieux c’est qu’il fait des efforts, alors félicitez vos enfants par un cadeau ou dites-leur simplement que vous êtes fière d’eux. Evitez de leur coller une étiquette négative, si votre enfant a menti et vous devez le punir, n’utilisez pas l’adjectif « tu es un menteur/se », dites plutôt « tu as mentis ». Ils s’en souviendront que ce n’est pas ce qu’ils sont, mais juste une erreur qu’ils ont commit et qui tacheront à ne plus la répéter.

4-L’importance de la communication entre parents et enfants

Faites une communication positive et faites attention aux mots que vous utilisez avec vos enfants. Le cerveau ne prend pas compte la négation, par exemple si je vous dis de ne pas penser à un lapin rose, c’est la première chose qui vous viendra à l’esprit, c’est parce que le cerveau donne plus d’attention aux mots et à leur sens. Vous comprenez maintenant pourquoi quand vous dites à un enfant (ou même un adulte), de NE PAS faire quelque chose, il ou elle fait exactement ce que vous lui avez interdis. Dites « Asies toi correctement » au lieu de « Ne te met pas debout sur la chaise ». Utilisez les formules de politesse avec vos enfants, les « s’il te plait » et « merci » seront instruits que lorsqu’ils vous verront vous en servir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *