Comment apprendre au bébé à faire ses nuits ?

Au stade de fœtus, le bébé dort et vit à volonté sans faire de distinction du temps comme le font si bien les adultes. Dès ses 3 mois, il a été scientifiquement prouvé qu’un bébé est physiologiquement apte à faire ses nuits. Bien sûr en tant que parents, il est important de savoir comment procéder afin d’apprendre au bébé à réussir à faire ses nuits. Voici quelques recommandations qui pourraient vous être utiles.

bébé en état de sommeil profond

Quel âge pour faire ses nuits ?

Entre 3 et 6 mois d’âge, l’horloge biologique d’un bébé atteint la maturité nécessaire pour organiser ses phases de sommeil de manière continue. Généralement, un sommeil continu de bébé dure en moyenne 6 heures d’affilée et normalement 8 heures pour un repos complet. Pour certains experts, il faudrait plutôt 10 heures de sommeil nocturne pour un bébé et 6 heures de sommeil qui peuvent être réparties en des siestes dans la journée.

La mise en place de certaines astuces et l’inculcation de bonnes habitudes de sommeils aidera le bébé à faire ses nuits correctement jusqu’à l’âge de 3 ans.

Quelles recommandations pour apprendre au bébé à faire ses nuits ?

L’une des premières recommandations pour apprendre au bébé à faire ses nuits est de tout d’abord l’aider à distinguer le jour et la nuit. Grâce au repère temporel, le bébé pourrait faire l’alternance entre le jour et la nuit ce qui aidera à distinguer quand faire une sieste à quand s’épanouir pleinement dans son sommeil. Pour y parvenir il faudra au cours de la sieste du bébé en journée, laisser les rideaux ou les volets un entrouverte de sorte que la lumière pénètre dans la pièce de repos. La nuit tombée par contre, laisser le bébé s’endormir dans le calme et l’obscurité en fermant tous les stores.

Il est également recommandé de nourrir le bébé à des heures fixes pour l’aider à faire ses nuits. Généralement, à partir des 4 mois d’âge pour un bébé on remarque qu’il s’écoule environ 6 ou 8 heures entre la dernière tétée ou le dernier biberon du soir et celui du réveil le lendemain. Le bébé pourra alors s’endormir une fois rassasier pour 6 ou 8 heures d’affilée. Aussi, le développement d’une sécurité affective est bénéfique pour le bon sommeil du bébé. Outre la régulation des heures de repas, l’adoption d’un rythme fixe de tenue des activités quotidiennes aide à développer cette sécurité-là.

Enfin, la dernière recommandation s’adresse aux parents très anxieux :

  • à l’idée que le bébé dorme tout seul dans une chambre
  • au fait que le bébé ne fasse pas ses nuits très rapidement
  • à l’idée que le bébé pleure toute la nuit.

Avoir son bébé qui fait difficilement ses nuits ou qui pleure c’est normal, alors prenez le sur vous et instaurez de petits gestes l’amèneront à s’épanouir tout seul.

L’importance des signes de sommeil

Un bébé qui bâille se frotte les yeux ou qui dodeline sa tête présente les signes qu’il commence à avoir sommeil. C’est également le meilleur moment pour l’aider à s’endormir sereinement en le berçant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *